Sélectionner une page

La décroissance positive, un challenge controversé

par Mai 27, 2021Écologie, Lifestyle2 commentaires

La décroissance ? C’est presque un gros mot dans certaines conversations. Pourtant, je suis persuadée que vivre plus simplement est la vraie solution pour l’environnement, mais aussi, et surtout pour soi. Avoir les moyens de satisfaire nos besoins est essentiel, par contre il est urgent de rappeler qu’augmentation du niveau de vie ne rime pas avec augmentation de la qualité de vie. Un pouvoir d’achat illimité ne nous permettra pas d’acheter le bonheur, alors revenons à l’essentiel et parlons de décroissance positive.

Faire de la décroissance un terrain de jeux

La décroissance positive passe par une réorganisation profonde de la société et de l’économie. Mais pour avoir envie d’emprunter ce chemin, il est nécessaire de revoir nos valeurs. Personne ne souhaite une société de privation et de déclin généralisé pour revenir un siècle en arrière.

Nous vivons dans un monde où nous avons les moyens financiers, la technologie et l’intelligence pour inventer un mode de vie durable. Utilisons nos compétences pour devenir des humains plus autonomes, créatifs et solidaires.

Les valeurs de la décroissance positive

La liberté, l’égalité, la justice, le droit au bonheur et l’individualisme sont les valeurs fondamentales de nos sociétés occidentales.

La croissance illimitée n’est pas viable écologiquement et socialement.

Par contre, nous avons les moyens d’améliorer notre qualité de vie, malgré une inévitable décroissance. Nous pouvons aller plus loin en mettant en avant :

  • la qualité plus que la quantité ;
  • la coopération plus que la compétition ;
  • l’altruisme plus que l’égoïsme ;
  • le plaisir du loisir plus que l’obsession du travail ;
  • la vie sociale plus que la consommation illimitée ;
  • le fait main plus que l’industriel ;
  • etc.

Des valeurs qui construisent une société plus harmonieuse, juste et durable.

Notre société, malade de sa richesse

billets de banque

Est-ce que la surabondance va de pair avec le bonheur ? Évidemment pas ! Alors, comment mettre en avant les valeurs de la décroissance dans un monde où tout peut s’acheter, les consciences comme la terre ?

D’abord parce qu’il est inutile de mettre de l’énergie dans ce que nous ne pouvons pas changer, c’est-à-dire le comportement des autres et le modèle sociétal dans lequel on évolue.

Concentrons-nous sur ce que nous pouvons changer et ce sur quoi nous avons les moyens d’agir.

Le terrain de jeux et vaste et laisse enfin place à notre créativité et à nos envies profondes.

Premiers pas vers la décroissance positive

Comme dans tout bouleversement, l’idéal est d’y aller pas à pas avec des actions simples. Si vous n’avez jamais vraiment remis en question votre mode de consommation, l’objectif peut sembler inatteignable et décourageant. Pourtant, il suffit de commencer par de petites choses pour que l’envie de poursuivre l’aventure soit là. Alors quel sera votre prochain pas vers la décroissance positive ?

La mobilité douce

S’il y a une chose qui est en train d’évoluer, c’est notre mode de déplacement. La vente et l’utilisation de vélos électriques ont explosé en 2020. De plus en plus de personnes s’y mettent en particulier pour leurs trajets professionnels.

À l’évidence, nos villes sont saturées par le trafic automobile. Les pistes cyclables fleurissent un peu partout et donnent envie de tester ce mode de transport au quotidien.

en ville a velo

Ensuite, grâce à la pandémie, le trafic aéronautique s’est effondré. Cela nous a tous forcés à revoir notre façon de nous évader pendant notre temps libre. Je ne sais pas si ça suffira à remettre en cause les week-ends low cost à travers l’Europe ou les voyages d’affaires quotidiens, mais c’est encore permis de rêver.

Nous avons tous découvert des endroits près de chez nous que nous ne connaissions pas. Si en plus, vous optez pour le train, le voyage n’en sera que plus beau.

A priori, la situation se stabilisera ces prochains mois. Alors, pourquoi ne pas garder un peu de simplicité dans nos déplacements. Profitons du retour de notre liberté de mouvement pour explorer d’autres pistes avec le slow travel.

Manger local et durable

En Suisse et en Europe, nous sommes plutôt chanceux avec des fruits et légumes variés en toutes les saisons. Ils poussent près de chez nous et les circuits courts sont de plus en plus disponibles.

En passant sans intermédiaire du producteur au consommateur, le prix du bio devient même abordable pour tous. Selon Bio Suisse, la vente de produits bio a progressé de 19,1 % en 2020 pour atteindre une part de marché de 10,8 %, un record mondial.

En limitant votre consommation de viande, vous pouvez vous permettre d’acheter de la viande locale directement chez votre boucher afin de vous assurer de sa provenance et de sa qualité. En plus des arguments écologiques et environnementaux, vous ferez du bien à votre santé.

La décroissance positive, c’est privilégier la qualité par rapport à la quantité.

Consommer durable

Le circuit de la deuxième main se développe un peu partout et également à Lausanne. Le choix de friperies s’agrandit enfin. Mais surtout, grâce à Internet, notre besoin de changement peut être assouvi tout en donnant une seconde vie à nos objets. On vend et l’on achète sur Marketplace, anibis, etc.

L’avantage de consommer durable, c’est que ça coûte moins cher et que c’est très satisfaisant.

Accumuler et désencombrer son lieu de vie est épuisant. Pour avoir déménagé trois fois en deux ans, je sais de quoi je parle. S’entourer de peu d’objets qui ont un sens et une utilité pour nous est essentiel. Le superflu finit par nous étouffer.

Pour ce qui concerne les courses, j’ai récemment testé les courses en ligne en vrac avec zeropack.ch. Une entreprise qui démocratise le vrac en livrant des produits locaux, de saison et sans emballage directement chez vous. Le tout en véhicule zéro émission de CO2. On y trouve de tout et le concept est vraiment bien. Je vous ferais un retour spécial là-dessus après plusieurs livraisons.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la décroissance positive est une nécessité pour ne pas tomber de trop haut le jour où nous serons vraiment contraints de modifier notre façon de vivre et de consommer. En embarquant dans l’aventure maintenant, vous pouvez commencer à vous adapter au monde de demain. Si vous avez lu cet article jusqu’au bout, c’est que vous avez envie de changer le monde en vous amusant. Alors bienvenue à bord, inscrivez-vous sur notre groupe Facebook, afin d’y échanger des idées et de lancer des défis à cette tribu naissante.

 

2 Commentaires

    • Nicole

      Salut Samuel,
      Merci pour ce lien, je ne connaissais pas Bon Pote et c’est une super découverte. 😃

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je veux des news !

Je veux des news !

Ne manquez pas les derniers potins ! On vous tient au courant de la mise en ligne des vidéos et des articles de blog.

En échange de votre précieux email, nous vous offrons notre ebook gratuit : "Comment devenir végétarien même si on aime la viande".

Alors ça vous dit ?

Merci ! Vous êtes inscrit ! Votre e-book est en route vers votre boîte mail ! Pensez à vérifier dans vos spams, certains filtres sont parfois un peu sensibles. Si vous utilisez Gmail, vérifiez dans l'onglet "Promotions". Bonne lecture !

Share This